Visiter les coulisses

Venez découvrir le cœur des Archives !

Le temps d'une visite commentée d'environ 2h, pénétrez dans des espaces habituellement fermés au public. Suivez le parcours d'un document, du magasin jusqu'à sa communication en salle de lecture.

Ces visites s'adressent à des groupes de 5 à 15 personnes sur réservation.

Accueil et durée adaptés selon les publics.

+ Les modalités

Pour tout premier contact, réservation, demande de modification ou annulation : téléphoner ou adresser un courriel à l'attention du service des actions pédagogiques à l'adresse archives@gard.fr.

La demande de réservation doit comporter les renseignements suivants  :

  1. Le nom du contact principal 
  2. Nom de la structure (si association…) 
  3. Le nombre de participants 
  4. Un numéro de téléphone.

Nous vous recontacterons pour vous proposer une date.

Un nouveau bâtiment, un nouvel écrin...

Le Conseil général a construit de nouvelles Archives départementales pour améliorer l'accueil du public et la conservation des documents. Ce nouveau lieu a une capacité de stockage de 40 kilomètres linéaires, avec des salles adaptées notamment à la conservation des cartes et plans et des archives sur supports magnétiques ou électroniques. Il peut accueillir de nouveaux versements d'archives ralentis au cours des dernières années.

Pour la construction du nouveau site, le Conseil général maître d’ouvrage a retenu le projet architectural de l’agence nîmoise Jean Pierre Duval associée à l'Atelier des Mathurins ainsi que 21 entreprises. Trois étapes successives ont été nécessaires à la bonne marche de ce projet : la démolition du bâti existant, la dépollution du terrain et enfin la construction du nouveau bâtiment.

Le nouveau site respecte les règles en termes de température et d'hygrométrie. Le papier et le parchemin doivent être conservés à un taux d'humidité relative constant (50 %) et une température constante de 20°C (+ ou – 5). Sa structure de béton peut supporter des charges importantes (1 300 kg au m²). L'atmosphère des magasins est contrôlée grâce à la climatisation. Il respecte aussi les règles d'économie d'énergie fixées par le Conseil général pour l'isolation, l’éclairage, l’eau chaude solaire.

Conçu pour fonctionner durant des décennies, le bâtiment des Archives Départementales intègre des possibilités d’extension pour la conservation des documents. L'extension des magasins se fera par la construction d'un volume de trois niveaux sur pilotis, au-dessus des parkings et en liaison directe des circulations horizontales et verticales. Il pourra accueillir 20 000 mètres linéaires complémentaires.

Les magasins de stockage sont regroupés dans un bâtiment sur trois niveaux. Ils sont répartis de part et d'autre d'une circulation centrale. Ils bénéficient d’apport de lumière naturelle limité. Les locaux de traitement des archives (réception, classement, conditionnement, restauration) sont situés au rez-de-chaussée. Ils sont en liaison directe avec les magasins par deux monte-charges de 1 800 kg.

Le nouveau site permet  d’accueillir le public avec une salle de lecture de 70 places, et de rassembler les services administratifs sur un même niveau. Sa surface est de 9 307 m². Pensées comme un foyer culturel, les nouvelles Archives Départementales disposent également d’une salle d’exposition de 400 m² et d’un auditorium de 150 places dédié aux conférences.

Les chiffres clés du bâtiment

- superficie : 9 307 m2

40 km de capacité d'accueil d'archives (25 km d'archives déjà conservées)

- 33 magasins répartis sur 3 étages : 3 magasins fixes, 7 mobiles, 1 spécifique (cartes, parchemin, photos…) par étage

- 88 places assises en salle de lecture dont 18 pour la consultation des inventaires papier et sur postes informatiques, et 16 places de consultation sur microfilm

- 146 places assises à l’auditorium

- 35 places en salle pédagogique pour les travaux de groupe dans le cadre du service éducatif

- 400 m² dédiés aux expositions.

Les fonds conservés aux Archives

Les fonds anciens antérieurs à 1790 : c'est le « noyau » de départ des Archives départementales. Ils sont constitués des archives des administrations et des juridictions d’Ancien Régime, des archives ecclésiastiques, des papiers de familles émigrées.

Les fonds modernes entre 1790 et 1940 : ce sont les documents des administrations et juridictions des XIXe  et XXe  siècle, ils reflètent donc l’évolution du département au cours de cette période.

Les fonds contemporains depuis 1940 : ce sont les documents versés par les administrations postérieurs à 1940.

Le Gard, des femmes et des hommes à votre service, tous les jours.

Céline, médiatrice aux archives départementales accueille le public lors d'expositions qui valorisent notre patrimoine, d'ateliers ou encore lors de visites des coulisses des archives. Campagne "Tous sur le pont"